Présidentielle – 1er tour : Résultat attendu mais un paysage plein de surprises, non ?

Editorial du 28 mars

On en sait plus sur le programme du candidat-président Macron, grand favori de cette présidentielle. Cela étant, il est difficile pour l’heure de questionner un représentant officiel : le binôme « Logement » officieux de la campagne, Xavier Lépine/Mickaël Nogal est réduit, ne laissant plus en poste officieux de « relais logement » que le spécialiste financier de l’immobilier, longtemps patron de La Française, le second ayant démissionné, dans le droit fil de son annonce de quitter la vie politique. Emmanuelle Wargon, elle, après un tour de piste, semble – mais les choses ne sont peut-être pas si tranchées – en retrait.

Bref, à l’image de cette campagne et du contexte…

Pourtant, des choses très intéressantes cette semaine dans votre Lettre HCL avec, en particulier, un point de vue critique très documenté sur le ZAN et la question du logement, notamment sous l’angle de la démographie, signé d’un observateur très expert et informé.
Et avant le second tour, HCL devrait publier une contribution sur l’indispensable réforme du Logement social dans le contexte actuel, par l’un des tout meilleurs spécialistes du secteur…

Editorial du 4 avril

C’est devenu un lieu commun que d’affirmer que cette campagne électorale qui s’achève n’aura guère fait avancer les débats et questions qui se posent à notre société. La faute à la crise sanitaire et à la guerre russe en Ukraine, bien sûr. La faute à l’état de faiblesse des formations politiques, on le constate. La faute aussi à nos élites, notamment intellectuelles, comme aux corps intermédiaires qui n’ont pas su faire émerger les prises de conscience… C’est toujours la faute aux autres en fait !

Mais n’est-ce pas aussi et surtout la faute à notre indifférence collective, comme une forme de lassitude et de repli sur soi, non ? Bonne illustration, la question du Logement, au final objet de pas mal de « bruit » médiatique et d’agitation d’acteurs n’aura pas été la « grande absente » de cette présidentielle. Mais qu’en est-il réellement sorti ?

Lundi prochain les deux finalistes de la présidentielle seront connus. Et, comme annoncé, nous publierons un long article, une tribune sur les risques encourus, selon l’auteur, par le… Logement social.

Editorial du 11 avril 2022

Voilà. C’est fait. Les Français ont choisi les deux candidats qui s’affronteront pour emménager à l’Elysée durant ce prochain quinquennat. Vous lirez dans vos gazettes et verrez sur vos ondes favorites les multiples commentaires, réactions et analyses… C’est vrai qu’il y a matière tant, tout comme il y a 5 ans, le choix est marqué, vraiment. Mais la dernière fois, Emmanuel Macron n’était pas le candidat-président tant détesté par tant de Français… 

Et la question du logement, d’un candidat à l’autre, est aussi un vrai marqueur : Peu ou pas d’indications pour l’une, sauf la question de la « préférence nationale » pour le Logement social… et des éléments de programmes plus ou moins précis pour l’autre, probablement dans le droit fil de la politique menée durant son quinquennat précédent.

C’est sur cette dernière base, et en prenant pour acquise l’hypothèse (pas si farfelue, non ?) d’un second mandat pour Emmanuel Macron qu’un fin connaisseur de ces sujets prend la plume pour dénoncer « deux quinquennats de tous les dangers » pour le logement social. Nous publions la tribune de Frédéric Paul, ancien délégué général du Mouvement HLM, qui est à la fois très critique, voire désabusée à l’égard des acteurs et  – dans une suite qui sera publiée après l’élection – emplie d’espoirs avec des propositions organisées (dont beaucoup font déjà leur chemin dans bien des esprits). Faut-il rappeler ici que les points de vue exprimés dans cette tribune ne reflètent pas nécessairement ceux de la rédaction HCL ? 

Il s’agit de susciter, d’alimenter le débat.  

Guy Lemée