Actualités

Image Le candidat Macron et le Logement

Le candidat Macron et le Logement

Emmanuel Macron prône un « plan quinquennal » basé sur « l’offre », « la mobilité » et « la rénovation énergétique ». -------------- Invité dans le cadre de l’OrpiLab (1), organisé le 27 novembre, à Paris, par le réseau Orpi, Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle de 2017, a indiqué que sa politique du logement reposera sur trois axes : « le développement de l’offre de logement ; la mobilité ; et la rénovation énergétique ». « Pour réussir sur ces trois axes, nous avons besoin de restaurer la confiance et d’avoir une vraie politique quinquennale » et « une stabilité normative et fiscale », a précisé l’ancien ministre de l’Economie, candidat depuis le 16 novembre, prônant un « moratoire des normes ». En matière d’offre, il prévoit, (...)


Image Une ministre sur bien des fronts !

Une ministre sur bien des fronts !

Editorial lettre HCL 357 --------------------------- La trêve de ces congés de Toussaint n’aura pas été respectée par Emmanuelle Cosse. Certes, le « démantèlement » (pour ne pas parler d’évacuation) de notre célèbre jungle de Calais l’aura mobilisée. Médiatiquement et politiquement, les deux étant intimement liés. Son message sur Twitter pour l’illustrer : « Notre pays de 66 M d'habitants peut accueillir quelques milliers de réfugiés. C'est le sens même de la République. » Mais les commentaires et échanges (...)


Image Politique Logement :  Nicolas Sarkozy, ses propositions

Politique Logement : Nicolas Sarkozy, ses propositions

L’accession, solution miracle, selon Nicolas Sarkozy ! « Je propose que l’Etat garantisse à toutes les banques l’apport personnel des primo-accédants », a annoncé Nicolas Sarkozy, ancien président de la République et candidat aux primaires LR, ce 10 octobre 2016, devant les agents immobiliers du réseau Orpi, présidé par Bernard Cadeau, réunis sur le thème « Le logement au cœur du débat politique » au Palais des congrès à Paris. La garantie de l’Etat porterait sur un apport représentant « 10 à 15 % » du montant de l’acquisition, « sous plafonds de ressources et d’achat », a précisé le candidat, l’accédant remboursant l’Etat par la suite. Il propose cette garantie car « le PTZ a toujours été refusé par les banques comme mise d’apport personnel » et que les taux sont aujourd’hui bas. Pour soutenir l’accession, il propose aussi de « supprimer toute imposition jusqu’à 400 000 euros en cas de succession. (…) On doit pouvoir laisser son bien à ses enfants ». Par ailleurs, il s’engage également (...)


Pages : 1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |  16 |  17 |  18 |  19 |  20 |  21 |  22 |  23 |  24 |  25 |  26 |  27 |  28 |  29 |  30 |  31 |  32 |  33 |  34 |  35 |  36 |  37 |  38 |