Vers un printemps "sortie de crise " ?

04/03/2021


----------


Un titre bien optimiste pour une crise qui n'en finit pas, des conséquences multiples et dont personne ne sait les effets à moyen terme, un choc de l'offre Logement qui tourne à la catastrophe pour ce quinquennat... Bref, ce début 2021 reste bien morose, non ?
Voici quelques éditos HCL récents, courts comme pour refléter la période :


 


n° 565 - 1er mars


Progression des variants et confinements à la carte, si on ose dire « au menu », sans parler de ceux – végétariens – des écoles de Lyon… auront laissé dans l’ombre une actualité financière dont on ne sait exactement l’importance : celle de la remontée des taux jusque chez nous avec l’OAT 10 ans qui reviendrait en territoire positif.


Menu encore à la sauce verte, avec la polémique née depuis quelques temps sur la supposée ou réelle réticence des maires écolos à construire du Logement. La ministre Emmanuelle Wargon, enfourchant elle aussi ce cheval, s’est exprimée clairement, un peu comme l’a fait en qualité de patronne des HLM une autre Emmanuelle, son ancienne homologue titulaire du portefeuille Logement à la fin du quinquennat précédent.


Laquelle Emmanuelle Cosse continue à faire de la politique (souvent en parlant Logement, bien sûr) en soutenant ouvertement la maison Hidalgo et sa candidate à la présidence de la région capitale.


---------


n°561 - 1er février


Pas (encore ?) de « Confinement saison 3 ». Déjouant tous les pronostics, le Président Macron a décidé de ne pas en arriver là pour l’heure. Soit.


Sur les fronts que nous scrutons pour vous, pas mal de choses cette semaine passée : des rapports sur le logement, la solidarité et la mixité (SRU, attributions, expulsions etc.), de l’argent en plus pour à peu près le même sujet vers les quartiers et une série de textes au JO pour la nouvelle aide à la rénovation énergétique des logements. Et sur tous ses sujets, l’homme de la semaine est Thierry Repentin, récent maire de Chambéry, le « M. Logement de la Hollandie » écrivions-nous, ancien président de l’USH et grand expert de la loi SRU qui, en plus, fête les 50 ans de l’Anah… au poste de président après avoir quitté celui du CSCEE !


------------


n°560 - 25 janvier


La « grande nouvelle » de la semaine est bien sûr celle de la prolongation de l’état d’urgence, jusqu’au 1er juin et la perspective qui s’approche d’un troisième confinement.


Les bilans SRU se suivent et, au fond, se ressemblent ! Trop de communes, d’élus locaux  - le plus souvent très soutenus par leur population- s’acharnent à éviter, contourner voire à refuser la règle commune, justement !


Et ce constat aura alimenté une bonne part de la célébration de la loi SRU et son fameux article 55, un anniversaire – 20 ans ! - peu festif en raison de la crise sanitaire… Notre envoyée spéciale vous en fait un compte rendu qui met l’accent sur les propositions, des uns et des autres. De quoi alimenter le débat à la fin de la première durée prévue de cette grande loi.


Un peu sur le même sujet, la Cour des comptes recommande de mieux territorialiser les politiques Logement et en effet, de bien intégrer le changement du centre de gravité des décisions locales vers l’intercommunalité.


Mesurés par les Adil, les impayés de loyer gonflent dangereusement, donnant sans doute raison à ceux qui, comme la Fondation Abbé Pierre, alertent sur cette probable « bombe à retardement ». Côté bailleurs sociaux, les indicateurs ne s’affoleraient pas, mais il est vrai que leurs locataires sont mieux suivis et protégés. Effet retard à craindre pour les HLM ?


------------

Image Vers un printemps "sortie de crise " ?