Logement : sinistre ou catastrophe ?

20/11/2020


-----------


Rappels :


- Testez gratuitement la Lettre HCL durant quelques semaines : inscrivez votre adresse mail professionnelle ICI.


- Pour acheter Hlm, Mon amour - Un combat pour la solidarité,  l'essai de l'ex-DG du Mouvement HLM (22€ -port offert) : le bon de commande est ici.


---------------------


La crise sanitaire aura aggravé la baisse de la production de logements privés comme sociaux... Et après un choc d'offre promis par la Macronie (et un certain Julien Denormandie) on en est à un pacte proposé par le Gouvernement. Voici, pour les non aboonés, quelques éditoriaux récents.


Bonne(s) lecture(s)


 


HCL 545 - 5 octobre 2020


Une semaine particulièrement calme sur les fronts suivi ici. Les mesures et rebondissements, les chiffres divers et leurs plus infimes variations ont continué d’alimenter la chronique, tout comme les intempéries de ces derniers jours…


L’évènement politique était quand même le contenu du discours des Mureaux, en principe plutôt éloigné de nos centres d’intérêt rédactionnel.


Et puis ces quelques phrases d’Emmanuel Macron, vendredi dernier, qui promettent, peut-être :


« En matière de logement, nous devons changer enfin radicalement nos textes. Nous ne pouvons pas continuer d’ajouter la pauvreté à la pauvreté. Tant que nous n’arrêterons pas cela, nous continuerons les difficultés éducatives, de formation et les problèmes que j’évoquais. Ce texte doit porter une réforme profonde de notre organisation en matière de logement, en particulier de logement social. »


Voilà qui est dit, étonnamment – quoique… -  à l’occasion de ce propos présidentiel, très attendu, sur le « séparatisme ». On le sait depuis sa campagne électorale, la question du Logement et tout particulièrement du Logement social ne figure pas au rang des priorités de la pensée macronnienne, sauf lorsqu’il s’agit de la grande pauvreté (les efforts publics inédits pour l’hébergement et le « logement d’abord » le démontrent) et des quartiers, au sens de ces grands ensembles objets des attentions de la politique de la Ville. Et lieu principal - au moins supposé - et privilégié de l’exercice communautarisé de ce qu’il nomme « séparatisme » et son vecteur clairement désigné, l’islamisme radical.


Bon, le chemin est peut-être curieux mais si au final il s’agit de, collectivement, s’interroger sur la place et les rôles, les missions reprécisées du Logement social dans notre pays, il faut probablement s’en réjouir, non ?


---------------------


HCL551 - 16 novembre


Confinement, épisode 2 : On s’en doutait, même si quelques secteurs d’activité nourrissaient des espoirs – aujourd’hui douchés -, pas de relâchement jusqu’au début décembre, et ensuite, probablement un peu de souplesse pour les cadeaux de fin d’année nous annonce-t-on …


Les conséquences de cette crise, on le sait bien, ne touchent pas que des pans entiers de l’économie mais aussi directement des millions de nos concitoyens, et parmi eux tous ceux qui ont/auront des difficultés à faire face au loyer de leur logement. Il y a eu sur cette affaire beaucoup de déni, tant de la part des bailleurs que des pouvoirs publics. Un numéro vert (même connecté aux consultants de l’Anil) ne règlera rien. Un observatoire - celui lancé aujourd’hui même par Emmanuelle Wargon - même s’il est rapidement et efficacement mis en place (beaucoup doutent des moyens de mesurer « en temps réel ») ne permettra guère que de confirmer/quantifier le problème…


D’ailleurs, sur un sujet très proche, des élus locaux interpellent l’exécutif, le Président Macron lui-même, et lui rappellent qu’ils s’étaient beaucoup mobilisés en 2018 pour le Plan Borloo – rangé aux oubliettes sans ménagement on s’en souvient - , qu’un « pacte » avait été proclamé au printemps 2019 et qu’ils ne voient rien venir…


On sait ce qu’il en est des « pactes » et autres documents déclaratifs, même signés par l’Etat. Entre pétitions de principe et catalogue de mesures plus ou moins vagues et consensuelles… On ne peut que souhaiter un autre sort, plus concret, à celui que vient de présenter la ministre du Logement !


Et pendant ce temps, au Palais Bourbon occupé au PLF 2021, c’est la confusion avec les allers-retours sur les dispositifs « accession » comme le Pinel et le PTZ, prolongés mais pour mieux leur tordre le cou dans quelques mois il semble. Attendons la fin des débats parlementaires pour faire le point !

Image Logement : sinistre ou catastrophe ?