Confinement : jusqu'au 11 mai ?

15/04/2020


-------------


Le Président Macron vient de l'annoncer : le 11 mai devrait être le début du #déconfinement !
Mais il s'en est passé des choses durant ce premier mois de #confinement. Voici nos éditos de cette période.


===========


n° 519 – 23 mars 2020


Les annonces, mesures et textes, officiels ou non, publics comme commerciaux se suivent, se bousculent, précisent voire parfois contredisent un communiqué précédent… Tout ceci est bien à l’image de nos organisations et de la société, fortement bousculées par cette crise inédite et dont les conséquences, multiples et parfois insoupçonnées, n’ont pas fini de se révéler.


Tout n’est pas qu’anecdotique : la controverse sur le maintien de l’activité des chantiers du bâtiment (et dans une moindre mesure des travaux publics) illustre le désarroi collectif et l’arbitrage que certains veulent opérer entre le « sanitaire » et « l’économique ». Le « en même temps » trouve ses limites !


Vous le constatez, votre Lettre HCL s’adapte et modifie ses horizons habituels.


Et on vous suggère à nouveau de « nous » suivre sur les réseaux sociaux (c’est très tendance en ce moment !) : Twitter et  LinkedIn


=============


n° 520 – 30 mars 2020


L’actualité est plutôt inquiète. Et elle inquiète à juste titre.


La quasi-totalité des acteurs de la chaîne du Logement est inquiète. Hier les artisans et le bâtiment qui l’exprimaient et qui ne savent toujours pas si et comment ils peuvent poursuivre une partie de leur activité.


Et cette semaine, l’ordonnance du Gouvernement sur les délais d’instruction des autorisations d’urbanisme révèle, fédère l’inquiétude des professionnels, de l’aménagement aux Hlm en passant par les architectes  - pas leur conseil national- et les  promoteurs privés. Leur communiqué commun de ce jour – même si on peut s’étonner de l’absence de la FFB, LCA-FFB signe pourtant,  et de la Capeb – décrit leur désarroi légitime et un tableau très sombre pour la reprise !


C’est l’offre à quasiment tous ses stades qui est bloquée en sus d’une demande qui ne sera pas forcément très tonique ces prochains mois. On devrait vous proposer plus d’informations et de points de vue sur ce sujet prochainement.


Affaire(s) à suivre…


Et puis, la période jette une lumière crue sur les inégalités existantes, et, on le sait, le Logement en est une des principales composantes. Sans même parler des sans-abri ou des logements insalubres, être confiné dans un « petit appartement » - fut-il au cœur d’une métropole dynamique - n’est pas exactement la même chose que dans un pavillon - même de banlieue- avec jardinet verdoyant. A l’heure où le ZAN est fixé comme objectif, enfin l’était jusqu’à ces derniers jours. Bien sûr, la crise sanitaire relègue ce genre de considération au second plan… Provisoirement.


===============


n° 521 – 6 avril 2020


La 3ème semaine de confinement (pour beaucoup) se termine et, de déclarations en communiqués, d’alertes en annonces, de plaidoyers en dénonciations, tout le secteur du Logement prend la mesure de l’importance du choc économique qui s’annonce, sans forcément être en mesure de le chiffrer encore !


 


Après le vrai-faux redémarrage de l’activité du bâtiment qui devait être réglé avec la parution d’un guide de « bonnes » pratiques sur les chantiers puis la controverse sur les retards liés aux délivrances des autorisations d’urbanisme, se profile celle des difficultés prévisibles des locataires (pour régler leur loyer).


Clairement, à part une « mobilisation », rien de spécifique à la crise ne semble à ce jour prévu sur ce sujet.


Ce que relève Rodho avec son crayon acéré…


Sur ces derniers thèmes entre autres, on vous propose d’ailleurs deux entretiens avec des représentants d’acteurs majeurs de la filière. (voir en documentation accès libre sur le site HCL)


====================


n° 522 – 14 avril 2020


Cette lettre paraît mardi. Un mardi comme un lundi (*) pourrait-on se dire ...


Et lundi soir le Président Macron a donné un horizon, le 11 mai ! Aucune certitude ni détails, mais le cap est fixé. Parmi les annonces, la possible reprise des cours pour les scolaires est celle qui à la fois surprend le plus et qui aura - si elle est effectivement appliquée – le plus de conséquences concrètes pour la vie quotidienne.


 


En attendant le 11 mai (et certainement plus tard encore…) votre lettre HCL, cette semaine encore, est bien différente de ses livraisons habituelles. Normal. Et puis, l’actualité chasse l’actualité, encore plus vite en ces temps de crise sanitaire. Prévisions d’annonces, annonces, précisions suite aux annonces, modifications pour tenir compte d’autres décisions ou pour s’adapter aux contraintes comme aux réactions des acteurs…


L’arsenal administratif s’adapte en permanence mais donne « en même temps » une image parfois brouillée (pour ne pas dire brouillonne). 2 exemples dans nos secteurs : le guide « travaux » et les autorisations d’urbanisme…


En attendant le 11 mai (etc.), les locataires en difficulté du fait de la crise actuelle, et particulièrement ceux de logements sociaux, semblent oubliés du Pouvoir et des bailleurs, contrairement aux locataires de locaux d’entreprise. Une situation qui pourrait ne pas tenir longtemps, non ?


Affaire(s) à suivre !


(*) voire comme un autre jour de la semaine, en ces temps de #confinement pour beaucoup…


==================================

Image Confinement : jusqu'au 11 mai ?