10 ans d'HCL ... et les derniers éditoriaux publiés

24/04/2019


----------------


Notre fidèle illustrateur, le talentueux dessinateur de presse Rodho, décrit assez bien une partie de ces 10 ans écoulés.... Mais foin de nostalgie, voici les récents éditos de la lettre HCL, qui soulignent et retracent la dense et agitée actualité de ces dernières semaines .


---------


n° 475 – 23 avril 2019


On le sait, on écrit sur le sable…


La précédente édition paraissait alors que l’on attendait les déclarations du Président Macron, ses propositions de réformes suite au grand débat qui faisait suite au choc du mouvement des gilets jaunes.


On le sait aujourd’hui, le terrible incendie de Notre-Dame de Paris pris en début de soirée ce lundi-là aura bouleversé et l’agenda Macronien et l’opinion publique. Elan(s) de générosité, arrières pensées et plans com’ auront suscité quelques polémiques qui seraient hors du champs HCL si – à juste titre- quelques-uns ne faisaient remarquer combien il est aisé de mobiliser des fonds (de l’ordre du milliard d’euros tout de même !) en quelques heures alors qu’il est si difficile d’en trouver pour le logement et ceux qui en sont exclus.


Emotion …


Au moment de la publication de cette lettre, le Comité exécutif du Mouvement HLM est réuni pour réagir officiellement et de manière collégiale aux dernières propositions du Gouvernement sur les mesures les concernant (RLS, TVA). Les choses ne sont pas forcément très claires côté du Gouvernement, avec un Julien  Denormandie qui répète à qui l’interroge sur le sujet que la concertation se poursuit (depuis des mois !).


Dernière(s) heure(s) : La célèbre émission de la célèbre journaliste Elise Lucet aura finalement tenu ses promesses.  Diffusée ce mardi soir, elle a épinglé des pratiques condamnables et montré un regrettable souci du secret des affaires (publiques, le CCH est là pour le rappeler) chez certains, dotés en sus d’un sens de la communication totalement contre-productif. Des dénonciations utiles de faits scandaleux heureusement isolés. L’exercice ne permet pas la nuance et surtout peut alimenter le « tous pourris » alors que le secteur est en charge d’une des grandes politiques sociales dont la France peut s’enorgueillir. Et au moment même où les HLM doivent défendre leurs positions face à un Pouvoir qui réduit fortement leurs marges de manœuvre financières…


----------------------------------


n° 473 – 8 avril 2019


Une semaine où bien des choses se préparent… mais ne s’annoncent guère !


Gouvernement et Mouvement HLM se donnent encore une semaine de délai pour tenter de trouver le « compromis acceptable pour les finances publiques » - expression du Premier ministre -  ou ce « chemin de crête » selon les termes du président de l’USH.


Elysée, Gouvernement et ministres préparent les annonces des mesures qu’ils ont d’ores et déjà en tête (voire dans les cartons de leurs cabinets et administrations) alors que l’on ne tient tribune que pour « faire la synthèse » des souhaits exprimés « par les Français » lors de ce bien curieux exercice que fut ce « grand débat » organisé à la hâte, sous la pression des gilets jaunes et des exactions commises à l’occasion de leurs manifestations.


Parmi les réponses institutionnelles, d’ailleurs envisagé de longue date, le projet de création d’une grande agence censée mieux coordonner les différentes politiques et les relations Etat/Territoires, semble bien ne pas recueillir les suffrages d’une partie des intéressés -et non des moindres - les élus locaux ! L’échec en Commission mixte paritaire (tentative de négociation entre Sénat et Assemblée nationale) sur le projet de loi de création de l’Agence nationale de la cohésion des territoires illustre bien, au-delà des postures politiciennes, cette difficulté de la Macronie avec les pouvoirs locaux. Et les timides ballons d’essai évoquant le retour du « conseiller territorial » n’arrangent rien…


Mais bon, après avoir été lancée par un certain Emmanuel Macron, alors conseiller du Président de l’époque, puis ministre de l’Economie du même François Hollande, la (grande) réforme de la commande publique est bien dotée de ses attributs juridiques et peut être mise en œuvre concrètement : les textes d’application sont publiés !


----------------------------------


n° 471 – 25 mars 2019


Mesures Logement social (RLS, TVA) : Encore deux semaines pour trouver un accord, un compromis (entre quelles bornes ?) entre HLM et Gouvernement, que de nombreux mois de disputes puis de discussions argumentées n’ont pas permis de trouver… Telle est la conclusion de cette réunion à Matignon jeudi soir, pourtant déjà repoussée d’une semaine et qui devait être conclusive !


La politique publique d’hébergement, l’urgence, la gestion hivernale, la solution « Logement d’abord », etc… suscitent plus d’interrogations que jamais en ce début de printemps et à la veille de la fin de la trêve des expulsions. Certains acteurs en privé n’hésitent pas à évoquer le fameux tonneau des Danaïdes, qui ne se vide jamais...


Quand le bâtiment va, tout va… On connaît l’adage. Il va certes, aujourd’hui, mais est très inquiet car un de ses piliers, le Logement, ne va pas fort et les perspectives – y compris bien sûr dans le Logement social – ne sont pas bonnes.


Et tout naturellement, c’est la capacité de ce Gouvernement à agir sur les leviers identifiés de la politique du Logement qui fait de plus en plus débat, même chez ceux qui étaient favorables à ce nouveau Pouvoir, son allant, sa jeunesse et sa volonté d’avancer sans s’embarrasser des avis de l’ « ancien monde ».


D’autant que bien des sujets restent à trancher, des mesures HLM au CITE ou encore au PTZ, sans parler de la nouvelle norme devant succéder à la RT 2012 ou encore de la capacité d’emprunter à donner (ou pas) à Action Logement… Et la Cour des comptes, un peu après la bataille (il semble que ça devienne son rôle), d’enfoncer le clou en fustigeant tout un édifice ancien et complexe d’aides fiscales au secteur du Logement, sans même épargner le Logement social pourtant déjà bien servi avec la RLS et la baisse de la TVA !


Sans même parler des suites du Grand débat…


----------------------------------


n° 469 – 11 mars 2019


Rien de bien neuf pour la production de logements locatifs sociaux. Laquelle production est programmée pour baisser, forcément, avec un nombre d’agréments 2018 d’un peu moins de 108 000, contre 93 000 en 2017 mais un peu plus de 100 000 en 2016.


A l’Est du nouveau ! Au 1er janvier 2021, Haut et Bas-Rhin doivent (enfin) fusionner avec la Région, mais pour constituer la nouvelle entité « collectivité européenne d’Alsace ».


Avec le fameux « modèle Lyonnais », voici un exemple encore plus complexe et ambitieux de mouvement territorial impulsé du territoire lui-même.


Peut-être du très nouveau avec le « pacte social et écologique » de Hulot et Berger ! Et pas que pour les propositions touchant le logement, notamment social (merci à la Fondation Abbé-Pierre !) mais plutôt pour l’originalité de la démarche très « politique » même si les signataires se proclament de la société civile. Le Pouvoir Macronien saura-t-il prendre en compte ce travail, fruit d’une observation de terrain ancienne, à jour et documentée, par un secteur associatif, parfois militant, et par ces fameux « corps intermédiaires » ignorés depuis quelques temps ? Il est vrai qu’il s’est embarqué dans l’aventure de ce « grand débat » qui ignore largement, par exemple, la question fondamentale du Logement. Affaire(s) à suivre…