Crise au sein du Mouvement HLM : péripétie ou vraie fracture ?

22/02/2018


------------


Les conséquences du conflit avec le Gouvernement (la RLS en résumé) sur la gouvernance de l’Union sociale pour l'habitat -USH- étaient retardées par l’intérêt commun des parties prenantes (Etat, fédérations HLM, Action Logement) à gérer la transition de la réforme imposée à marche forcée par les Pouvoirs publics, mais aussi par la proximité du départ de son délégué général, Frédéric Paul,  prévu pour cet été selon des sources convergentes.


Mais les épisodes récents pourraient accélerer le processus souterrain de bouleversement (F. Paul déclare lui même que l’institution HLM n’est peut être plus adaptée) et contribuer à faire voler en éclat le consensus longtemps affiché comme règle et désormais de façade….


Rappel et résumé (ainsi qu’HCL l’a relaté) :


• Les vœux de début d’année furent l’occasion d’officialiser l’enterrement de la hache de guerre entre le Mouvement HLM et Action Logement


• Le 7 février dernier, la veille de la séance de conclusion de la conférence dite de « consensus » sur le Logement au Sénat, le Conseil fédéral de la fédération des OPH adopte une résolution qui est une vraie déclaration de guerre contre Action Logement,


•  Le 15 février, par la voix de son délégué général, le Mouvement HLM  - réuni en comité exécutif la veille – déclare son « attachement à la ressource d’Action Logement » , désavouant ainsi la position exprimée par l’une des deux principales familles HLM. Grand écart ?


• Le 19 février, Action Logement publie un communiqué dénonçant les propos de la fédération des OPH et une polémique artificielle


•  Le 21 février, l’USH et Action Logement proposent au Conseil d’Administration de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine - Anru - une note de cadrage commune, véritable plateforme d’actions (dans le cadre de la mission Borloo) qu’HCL a pu se procurer (le document – réservé aux abonnés - sera mis en ligne dans la rubrique « documentation » du site HCL )


 


Aujourd'hui, interrogé par HCL, le président de la fédération des OPH, Alain Cacheux déclare que ce texte ne lui a jamais été soumis et « n’a fait l’objet d’aucun vote au comité exécutif de l’USH » .  Il suggère une initative de « la technostructure » du Mouvement…


Ses déclarations complètes dans notre prochaine édition de lundi réservée aux abonnés.


 


-----


A l’heure de cet « éditorial » ni l’USH, ni ses autres fédérations n’avaient répondu à nos sollicitations.


 


Affaire(s) à suivre …

Image Crise au sein du Mouvement HLM : péripétie ou vraie fracture ?