Installation du FNAP - Fonds national des aides à la pierre

05/09/2016


Difficile, après l'actualité glaçante du 14 juillet Niçois, de reprendre le fil d'une actualité professionnelle, surtout après une trêve estivale marquée par bien des polémiques souvent politiciennes...


L'évènement marquant, attendu, de la fin du mois d'août - avec une Emmanuelle Cosse sur tous les fronts, y compris médiatiques, presque sans vraie pause - est bien celui de l'installation du FNAP (Fonds national des aides à la pierre) , honni par les HLM et bien des élus locaux ! Enfin, c'était ce 23 août l'installation de son Conseil d'administration au ministère. HCL y avait une journaliste (une première...).


---------


« Le budget 2017 du logement sera dans le même ordre d’engagement qu’en 2016 et il n’y aura pas de désengagement de l’Etat sur le Fonds national des aides à la pierre en 2017 », a promis Emmanuelle Cosse. Son conseil d’administration est composé de quinze personnes réparties en trois collèges - cinq représentants de l’Etat, cinq représentants d’organismes intervenant dans le domaine du logement social, et cinq représentants du Parlement et des collectivités territoriales et de leurs groupements. Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, a, lui, été nommé président de ce conseil. « Le fonds sera doté de 520 ME pour 2016, dont 250 ME de crédits de l’Etat et 270 ME de contribution des bailleurs sociaux », a précisé ce dernier, qui prévoit « un  automne assez chargé », avec le travail sur « la doctrine du Fnap ».


« Quand l’argent sera dans le Fnap , il n’y aura plus de risque de gel de crédits », estime la ministre. Et, désormais, c’est le Fnap qui décidera de la répartition des aides régionales », alors que jusqu’à présent cette décision était prise par l'Administration souligne-t-elle par ailleurs.


« Ce fonds consacre la montée en puissance du financement des collectivités locales dans le logement au cours des vingt dernières années », a, pour sa part commenté Emmanuel Couet, tout en reconnaissant, avec la ministre, qu’en 2016 un certain nombre de départements et de régions ont arrêté des aides directes au logement. « Il faudra voir dans les budgets locaux si ces décisions sont pérennes, précise Emmanuelle Cosse, car « certains territoires s’interrogent sur le coût induit par le fait de ne pas financer le logement ».


Interpellée sur l’absence de représentants de l’Association des maires de France (AMF) , la ministre a indiqué que le choix s’était porté prioritairement sur les collectivités territoriales, ou leurs représentants, détentrices de la délégation des aides à la pierre.


Martine Vankeerberghen


---------


 


Plus d'information(s) dans nos éditions hebdomadaires (sur abonnement)

Image Installation du FNAP - Fonds national des aides à la pierre