Alur : le décret "Loyers" paru !

 


AU JO de ce matin : Décret n° 2015-650 du 10 juin 2015 relatif aux modalités de mise en œuvre du dispositif d'encadrement du niveau de certains loyers et modifiant l'annexe à l'article R.* 366-5 du code de la construction et de l'habitation
Dans les agglomérations où se manifeste un déséquilibre marqué entre l'offre et la demande de logements, le législateur a entendu encadrer le niveau de fixation du loyer entre les parties lors de la conclusion du bail initial et à l'occasion de son renouvellement. Le loyer du logement mis en location ne peut alors excéder le loyer de référence arrêté par le préfet sur la base des données produites par les observatoires locaux des loyers, majoré de 20 %. Toutefois, lorsque le logement présente certaines caractéristiques de localisation ou de confort, le bailleur a la possibilité de fixer un loyer supérieur en appliquant un complément de loyer. 
Le présent décret a pour objet de définir les modalités d'application de ce dispositif d'encadrement des loyers. Il précise, à cet effet, le périmètre géographique correspondant aux zones de tension du marché locatif, les modalités de détermination des loyers de référence ainsi que les modalités d'application du complément de loyer. Il modifie, par ailleurs, certaines dispositions relatives aux associations départementales d'information sur le logement (ADIL), afin de prendre en compte les évolutions issues de la loi du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové.
JORF n°0134 du 12 juin 2015 - texte n° 30 - NOR: ETLL1505864D


Le décret définit ainsi :


1. les caractéristiques à prendre en compte par le préfet pour fixer le loyer maximum de chaque catégorie de logement (par secteur géographique ayant les mêmes niveaux de loyers) :


-            le type de location (nue ou meublée)


-            le nombre de pièces


-            la période de construction.


2. les principes liés aux qualités particulières d’un logement pouvant justifier d’un complément de loyer, qui devront :


-          ne pas avoir été prises en compte dans la détermination, par l’observatoire, du loyer maximum correspondant au logement


-          être déterminantes pour la fixation du loyer, notamment par comparaison avec les logements de la même catégorie situés dans le même secteur géographique


-          ne pas faire l’objet de charges payées par le locataire.


------


A Paris, l'Observatoire des loyers est totalement opérationnel.


-----


Avec le contrat de location type publié publié fin mai, le dispositif location privée de la Loi Alur est désormais en place. Certains avaient pu craindre, avec les annonces du Premier ministre le 29 août dernier, que tout celà ne serait pas vraiment mis en route. C'est une des promesses présidentielle qui est bien tenue !

Image Alur : le décret "Loyers" paru !